Forum Rédemption

Lieu de paix et de partage
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Créationnisme ou Évolutionnisme? 1ère théorie moderne

Aller en bas 
AuteurMessage
brujera
Admin
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 35
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Créationnisme ou Évolutionnisme? 1ère théorie moderne   Lun 13 Aoû - 10:32

1. Introduction

C'est une question qui se pose de plus en plus pour les chrétiens, dans notre monde occidental, avec les découvertes scientifiques modernes qui augmentent de façon accélérée. Malheureusement, le totalitarisme attaché à ces deux façons de voir est de plus en plus insupportable, car à coups d'arguments, il semble qu'une vision commune soit impossible. "Y a-t-il un Dieu Créateur qui agit dans cette création hors des lois naturelles?", ou bien est-ce "une évolution par le Hasard et la Nécessité qui a abouti à l'Homme?", telle est en somme un autre énoncé de cette difficile question.

Nous ne parlerons pas ici de l'évolutionnisme, dont un chrétien ne peut à la base accepter la théorie. Allez voir en effet l'intelligence du hasard! Et si jamais, même avec l'aide de la "nécessité", il est capable de construire et surtout de continuer une construction quelconque... En sont témoins, les innombrables joueurs qui perdent toujours (au moins leurs illusions!) en croyant aux effets bénéfiques du Hasard! Nous examinerons donc ici plutôt les idées des Créationnistes.


--------------------------------------------------------------------------------

2. Le créationnisme est-il scientifiquement recevable?

De nombreux auteurs se sont penchés sur ce problème, surtout depuis le bruit que font les Créationnistes en refusant aux enfants un enseignement scientifique de la biologie, dans certains États américains. Parmi bien d'autres auteurs scientifiques qui traitent de ce problème, je citerai simplement Christian NITSCHELM en Astrophysique (1), Didier GENEY (2) en Géologie et Paléontologie, et Luc PLATEAUX en Biologie (3), le tout résumé dans un site Internet que les intéressés peuvent consulter facilement, ou dans un livre récent qui est excellent quant à ce sujet (4).

À partir de la Bible, disent les Créationnistes (je résume...), Dieu aurait créé l'Univers, puis la Terre en 6 jours (selon le chapitre premier de la Genèse pris à la lettre), il y a quelques milliers d'années - entre 6 000 et 12 000 ans, selon leurs auteurs, en passant rapidement de la matière à la vie végétale, puis animale, et à l'homme actuel, qui serait descendant d'un couple créé par Dieu il y a environ 6 000 ans au Proche Orient, et toute l'humanité en serait issue. Puis, il y a 3 000 ans environ, un déluge recouvrant toute la Terre aurait anéanti toute vie animale, dont les dinosaures et les hommes (sauf Noé et sa famille).

Leurs arguments sont des versets bibliques d'une part, et ce qu'ils appellent des failles dans les théories scientifiques. Certains de leurs arguments paraissent, il est vrai au premier abord assez puissants :

Plusieurs théories scientifiques, concernant la formation de la Lune, par exemple, ne sont pas encore très clairement démontrées, malgré nos incursions sur cet astre, notre voisin le plus proche. De même en physique, des critiques sur les principes de la Thermodynamique - qui disent notamment que le désordre (l'entropie d'un système) ne peut que s'accroître dans le temps - sont naturellement en opposition avec le développement de la vie, ou avec toute évolution constructive d'un système quelconque (fixisme).

En géologie, les Créationnistes essaient de prouver le Déluge et l'âge peu élevé des roches. Ainsi les couches géologiques seraient le résultat d'une inondation rapide, et non d'une sédimentation lente. D'autres arguments reposent sur quelques failles actuelles des théories scientifiques, mais ils ne portent que sur quelques cas particuliers, p. ex. des inversions locales de couches géologiques, etc. etc.

En biologie, l'argument principal est de dire qu'on n'observe pas d'évolution des espèces dans les temps historiques, et que l'on manque de preuves concernant des chaînons manquants. Les calculs statistiques sur la probabilité d'apparition de la vie démontrent (selon les Créationnistes), que seule la Terre a bénéficié du miracle de la vie, son apparition naturelle étant quasi improbable. Ils mettent aussi en évidence diverses failles dans les théories évolutionnistes actuelles (problème des mutations positives, etc. etc.).

En zoologie, seuls les textes bibliques sont admis. La répartition des espèces après le déluge doit leur faire imaginer des hypothèses hardies, par exemple : des ponts entre les continents, qui se seraient effondrés ou noyés par la suite.

Leur ouvrage le plus significatif est "Le Monde qui a péri" de J.C. WHITCOMB Jr.(5). Ce livre explique que c'est par un tel pont que les kangourous (qui vivaient alors au Proche Orient) sont passés en Australie; par un grand pont qui existait entre l'Asie et l'Australie, car (pense l'auteur) le niveau des océans était beaucoup plus bas durant la période glacière de cette époque, qui bloquait de grandes quantités d'eau dans les pôles...

Les scientifiques ont établi que les dinosaures ont disparu (quasi tous) il y a 65 millions d'années (et beaucoup d'autres espèces animales et végétales en même temps, après la chute d'une immense météorite), mais les Créationnistes disent qu'ils ont vécu à la même époque que l'homme. Ainsi, le brontosaure aurait vécu jusqu'à il y a 2 000 ans avant Jésus-Christ dans certaines vallées du Proche Orient, car Job en parle (6), (sous le nom de béhémoth); toujours selon les Créationnistes,"il ne s'agit pas de l'hippopotame comme l'on a traduit généralement ce terme, puisque le texte dit :" sa queue est comme un arbre".

D'autre part, près de mille lézards-dragons survivent dans la petite île indonésienne de Komodo... et un oiseau dinosaure de 3 m. et pesant 3 tonnes existe encore à Madagascar. - Auraient-ils échappé au Déluge? (6).

Les arguments principaux (et difficiles à concilier avec la science) ont trait au texte de la Genèse concernant précisément ce Déluge, surtout que pour nous chrétiens, le Seigneur Jésus lui-même en parle expressément (7)(Cool. Et l'apôtre Pierre ajoute : "le monde d'alors périt, submergé par l'eau" (9). Mais scientifiquement, on n'a pas retrouvé de traces d'un déluge d'il y a 3 000 ans environ, mais par contre celles de beaucoup d'autres déluges locaux antérieurs. Nous reviendrons ultérieurement sur ce problème complexe de science et foi. Diverses expéditions archéologiques ont du reste été organisées vers le Mont ARARAT pour retrouver l'Arche de Noé, ou des traces de celle-ci, comme le décrit dans son livre bien connu M. NAVARRA (10). Après sa lecture, j'ai moi- même participé à la préparation de l'une d'elles... Et l'astronaute IRWIN a pensé peu après, en voir des vestiges depuis l'espace. Mais hélas, aucune de toutes ces expéditions n'en a retrouvé de traces, sinon des morceaux de bois de cabanons, datant d'après Jésus-Christ.

D'autres livres créationnistes (11), ou des articles nombreux, ou encore leur site du Québec sur Internet (très actif) (12), argumentent plus ou moins valablement pour défendre ces thèses. Ils tentent d'expliquer entre autres les périodes de temps considérables, mesurées par les géologues, qui ont utilisé les méthodes modernes de datation : celles de l'apparition des premiers êtres vivants, ou de l'homme lui-même, par exemple (voir ma Question No 7).

On peut remarquer enfin que si les théories scientifiques sont attaquées avec violence lorsqu'elles semblent en désaccord avec la Bible, elles sont approuvées si elles peuvent lui apporter des arguments utiles... (surtout en archéologie).


--------------------------------------------------------------------------------

3. Quelques réponses des scientifiques

En astrophysique, le système Terre-Lune n'est pas particulier; Charon est une grosse lune de Pluton par ex.; et il existe de nombreuses étoiles doubles, ou plusieurs lunes autour de nos autres planètes solaires. Pour la formation du système solaire, on en a maintenant une parfaite démonstration (accrétion). Reste en suspens la façon dont s'est formée notre Lune; quatre théories pas encore vraiment démontrées sont proposées (13). On sait déjà cependant que son âge est approximativement le même que celui de la Terre (soit 4,56 milliards d'années).

Mais si la Terre et l'Univers n'avaient qu'une dizaine de milliers d'années, nous ne devrions observer que des objets éloignés d'une dizaine d'années-lumière, donc toutes les galaxies auraient dû être nées avant... or, les astronomes observent des objets jusqu'à plus de douze milliards d'années-lumière. Certains Créationnistes répondent en affirmant que Dieu a dû créer l'Univers avec une apparence de vieillesse, pour tromper les astronomes... ce qui semble peu probable!

En physique, concernant le second principe de la thermodynamique, il est interprété de façon erronée par les Créationnistes; son énoncé dit en effet :

"Pour tout système thermodynamiquement isolé, l'entropie produite (le désordre) ne peut que croître". Or, seul l'Univers dans son ensemble répond à cette définition, mais la Terre et les êtres vivants ne sont pas des systèmes thermodynamiquement isolés, car ils échangent continuellement de la matière et de l'énergie avec l'extérieur, et ce principe ne s'applique donc pas. Car alors aucune évolution constructive ne serait possible, et la vie elle-même ne pourrait exister!

Quant aux datations par des méthodes radioactives (voir aussi ma Question No. 7), tous leurs résultats sont cohérents (des millions de données!) et démontrent que le système solaire a bien 4,56 milliards d'années et non pas environ 10 000 ans. Pour ce qui en est de la géologie, il serait bien difficile d'affirmer un âge si court pour nos stalactites et stalagmites dans les grottes, puisqu'on peut calculer aisément le temps qu'il faut pour que ces objets grandissent par les dépôts du calcaire des gouttes d'eau, ce qui représente vite des centaines de milliers d'années...

En paléontologie, les espèces d'hommes découvertes, et aujourd'hui de mieux en mieux classées, permettent d'affirmer que des hommes existent bel et bien depuis plus d'un million d'années. Même s'ils n'étaient pas les mêmes que nous, ils s'en rapprochaient déjà beaucoup physiquement.

En biologie, les Créationnistes en sont restés au fixisme d'avant le 18e siècle. L'étude moderne des mutations est ignorée, elle qui apporte actuellement des masses de données, complétant les anciennes. Il est normal que les mutations atypiques soient en majorité défavorables; seules certaines peuvent devenir utiles. Depuis qu'on étudie les enzymes par l'électrophorèse, et les mécanismes de l'ADN, on observe beaucoup de mutations, mais les mutations visibles stables sont beaucoup plus rares. On connaît pourtant des exemples flagrants, ainsi des mutants de mouches drosophiles ayant quatre ailes au lieu de deux (etc. etc.). S'il est vrai que les mutations ne débordent pas le cadre de l'espèce, il est faux de dire que des milliers de mutations ne puissent franchir l'espace séparant les oiseaux des reptiles, par exemple.

En zoologie enfin, on peut sincèrement se demander comment certaines espèces animales auraient trouvé le moyen physique de rejoindre des sites aux antipodes (Australie - pour le kangourou et d'autres, ou Amérique du Sud - pour l'aï ou paresseux, et d'autres...). Même s'il avait existé des ponts entre les continents, il aurait fallu 20 000 ans au moins pour arriver à leur lieu actuel... et on n'en trouve pas de trace dans l'ancien monde! Et, même tous les animaux de l'Arche pour se répartir sur le globe auraient mis des temps du même ordre... Et d'autre part, des traces de nombreux animaux n'existent qu'en certains endroits du globe, et pas au Proche Orient.


--------------------------------------------------------------------------------

4. Conclusion

Qu'il est difficile de concilier des inconciliables! Dans la 2e partie de cette étude, je vais essayer d'apporter une réponse moderne - actuelle - à ce problème. Mais voici d'abord quelques approches.

S'il est vrai que des scientifiques ne sont pas neutres, parce que généralement incroyants ou athées, il existe aussi chez de nombreux chrétiens un totalitarisme biblique, basé sur d'anciennes théories théologiques, qui auraient bien besoin d'être révisées, au moins à la lumière des découvertes bien contrôlées de la science moderne.

Il est aussi à remarquer que beaucoup de croyants ne font pas d'efforts pour comprendre sérieusement les questions que beaucoup de chercheurs se posent (parfois douloureusement ) devant ce qu'ils découvrent.

Enfin, il est malhonnête de dire que les scientifiques sont en général des faussaires. Si quelques-uns le sont, ils sont toujours rapidement dévoilés. Et les recherches dans de multiples Instituts sont contrôlées et répétées pour vérification; et chacun est du reste prêt à contredire tout ce qui paraît erroné dans une publication d'un autre auteur... car on n'est pas tendre entre scientifiques (incroyants)!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
brujera
Admin
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 35
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Créationnisme ou Évolutionnisme? 1ère théorie moderne   Lun 13 Aoû - 10:32

1. Introduction

Nous avons vu les incompatibilités des deux théories (créationnisme ou évolutionnisme). Et pourtant - ça c'est certain - il n'y a qu' UNE vérité. Cela revient à se demander : "au fond, est-ce que deux lignes parallèles peuvent se rencontrer?"

Souvent, en pratique, nous retrouvons le même constat; et ce sont autant de problèmes impossibles à résoudre, semble-t-il, qui empoisonnent nos vies, tels que, par exemples :

Science - Foi
Voir - Croire
Justice - Amour
Parti A - Parti B
Religion A - Religion B
etc. etc.

Ce 21e siècle trouvera-t-il LA solution? Sera-t-il spirituel, ou sera ce la Fin du monde, comme dit-on quelqu'un l'a exprimé?(1).


--------------------------------------------------------------------------------

2. La guerre est-elle la solution?

Ce sera certainement la fin d'un monde; d'une certaine façon de penser, archaïque, têtue : "j'ai raison, tu as tort " - car nous cherchons tous LE chemin; et même les plus totalitaires d'entre nous ne peuvent se contenter de cette conclusion : - "J'ai raison, il a tort". C'est la guerre perpétuelle. Elle est absolument décevante, et ne fait que reculer (à jamais - à l'infini) la recherche du vrai-vrai.


--------------------------------------------------------------------------------

3. Quel sorte de compromis peut-on donc imaginer?

En y pensant beaucoup, et impartialement, on peut constater diverses possibilités :

a) La science nous dit que ce qui réunit deux lignes, c'est bien sûr l'infini. Mais où est l'infini? Qu'est-ce que l'infini? Et comment l'atteindre?

Un artiste répondra : -"c'est simple, c'est le point de fuite". Nous l'avons tous appris dans nos cours de dessin!

La science répondra : -"Mais ce n'est qu'une illusion visuelle!"

Et pourtant... quelle perfection de dessins et d'œuvres d'art sont produites par cette illusion!

Le point oméga cher à Pierre TEILHARD de CHARDIN (2) est-il donc une solution pratique à notre problème de réunir ces deux voies parallèles?

b) Ne peut-on penser à créer des ponts entre ces deux voies, si définitivement "irrapprochables" - donc irréconciliables?

C'est pratiquement ce que l'on est forcé de faire, par la force des choses. Ce ne sont pas forcément des compromis, mais c'est poser des faits exacts, prouvés et démontrés, qui pourraient satisfaire les deux parties, et qui deviendraient autant de têtes de ponts, pour relier les antagonismes.

c) Élaborer une nouvelle conception capable de réunir les protagonistes, en leur faisant abandonner leurs anciennes idées pour une meilleure. Roger LACROIX (3) exprime brièvement une 3e voie possible.

En somme, ce qui empêche la réunion de ces deux lignes parallèles, c'est le temps! Stephen HAWKING, dans son livre "Une brève histoire du temps" (4), rappelle cette réflexion de Saint-Augustin : "A la question - Que fit Dieu avant de créer l'Univers? il répondait déjà…que le temps était une propriété de l'Univers que Dieu avait créé, et que le temps n'existait pas AVANT " (et on peut ajouter : il n'existera pas APRÈS...).

On peut en déduire alors en tant que croyant, que Dieu, le créateur du temps, ne peut être soumis au temps! Il voit déjà Son œuvre achevée, et en conclut avec la Genèse (5) que cela est très bon, lorsqu'arrive la fin de la création biologique, soit l'Homo Sapiens, créé à Son image : un être créateur, un vrai dieu pour la Terre, un gestionnaire de notre petite planète Terre. Cependant, Dieu a édifié ce monde selon des lois matérielles parfaitement stables et exactes que nous découvrons peu à peu.

Mais pour nous les hommes, qui sommes dans le temps, et soumis à son écoulement, tout est en évolution... Cette évolution a bien débuté avec l'apparition de la "matière+espace+temps", soit la création divine pour les chrétiens (6) : "Au commencement, Dieu créa (en grec, bara = fit sortir de rien) les cieux et la Terre"; ou bien le Big Bang, pour les scientifiques actuels, cette détonation qui a été suivie dès les trois premières minutes de l'Univers d'une évolution incessante, et de la formation de structures de plus en plus complexes; jusqu'au jour où la vie est apparue au sein d'un assemblage moléculaire très compliqué, pour se développer finalement jusqu'à l'Homme. Ceci est en parfait accord avec la Bible! (7). Les uns diront que ce complexe moléculaire donnant la vie se serait formé par la conjonction du hasard avec les lois de la nature - les autres par l'action de Dieu avec les lois de la nature, celles qu' Il avait créées.

En poursuivant le raisonnement, cette nouvelle évolution de la vie depuis l'homme continue actuellement la Genèse. Pour les uns, c'est un processus d'humanisation par lequel se fait une acquisition constante de connaissances et d'aptitudes nouvelles, l'homme étant l'artisan de sa propre évolution. Et pour les croyants, cette évolution s'est faite en harmonie avec la volonté et la direction du Créateur.

Cette 3e voie permet en tous cas de construire des ponts acceptables, et les deux protagonistes peuvent accepter ces faits, sans continuer une vaine guerre qui n'apporte que de nouveaux jets de pierres entre les deux camps...


--------------------------------------------------------------------------------

4. Conclusion

Pour Dieu, ses créations initiales que sont la matière, l'espace et le temps, ne sont que des supports temporaires pour que l'Homme (devenu un Esprit incarné, depuis Adam) puisse exister, vivre et Le connaître librement; et de la sorte, finalement, il peut devenir son fils, à l'image de Lui-même qui est le Christ Jésus. C'est Lui qui a été le vrai pont entre Dieu et nous, rétablissant cette impossible communion due à la guerre introduite par le péché :

Un pont constitué par l'Amour, dans le don de sa vie à la croix.
Un pont entre l'infini et le fini (ou la réalité actuelle).
Il est venu du non-temps dans le temps,
Par L'Esprit fécondant Marie.
Pour unir la Justice et l'Amour (par sa "Superjustice").
Et pour apporter la perfection à l'Humanité imparfaite : La vie éternelle, au travers de la vie physique.
L'amour de Jésus est bien LE PONT que tant d'hommes cherchent en vain, et cet Amour est au-delà du temps (hors du temps), et toujours, à chaque instant, accessible à tout homme de bonne volonté (Cool.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
brujera
Admin
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 35
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Créationnisme ou Évolutionnisme? 1ère théorie moderne   Lun 13 Aoû - 10:33

1. Introduction

Pour terminer (provisoirement sans doute) cette série de questions concernant la création et l'évolution, il faut introduire une notion supplémentaire, celle de la complémentarité.

Il est évident que des routes parallèles - qui ne se rencontrent jamais - n'ont d'utilité que si elles sont utilisées par de nombreux usagers qui veulent arriver au même but. En somme, on arrive ainsi à la notion d'autoroute, qui permet aux conducteurs lents et aux conducteurs rapides de rouler de concert, sans trop se gêner (généralement...).

C'est ainsi, je pense, qu'on peut accepter mutuellement, qu'il y a bien dans notre Univers, soit dans le passé, soit dans le présent, CRÉATION ET ÉVOLUTION.


--------------------------------------------------------------------------------

2. C'est le titre de mon livre(1)

Paru en 1990 aux Éditions SLATKINE à Genève, il retrace tant au point de vue scientifique que biblique, cette évolution du monde, dès son début. On peut l'appeler si l'on est un scientifique incroyant, le big bang venu du hasard, ou par un acte voulu de Dieu, si l'on est un chrétien croyant.

Il n'y a maintenant aucun doute que cet événement (qui s'est produit selon les astronomes il y a quelque 15 milliards d'années - ou il y a moins longtemps selon certains théologiens) a créé ce qu'on appelle maintenant notre "matière-espace-temps". La mise en mouvement de cette immense masse de matière initiale doit bien porter le nom d'évolution, même bibliquement, puisque la Genèse (2) exprime clairement des étapes successives allant exactement dans l'ordre que nous établissent maintenant les scientifiques pour l'apparition des créatures : lumière, espace, eau, végétaux, apparition des astres, animaux marins, grands monstres (tanninim), leur multiplication, puis en dernière étape les animaux supérieurs et l'homme.

Il y a donc bien eu dans les débuts "Création ET Évolution". Et les points de vue sont parfaitement complémentaires. En ce qui concerne cette suite d'événements, on peut parler certainement de complémentarité, tant les points de vue de la science et de la bible sont analogues. Du reste, certains scientifiques (croyants) l'ont exprimé depuis longtemps. L'un deux a même écrit : "Si je devais résumer le développement de cette création, je ne saurais mieux l'exprimer que l'auteur du premier chapitre de la Genèse"; et le biophysicien français Henri DEVAUX a pu écrire : "J'étudie avec admiration, depuis 60 ans, le magnifique livre de la Création, et cette longue étude n'a fait que fortifier mon assurance que ces deux sources de témoignages sont en plein accord" (3).

Si nous considérons maintenant le développement de l'humanité, selon les découvertes archéologiques, puis historiques, on démontre parfaitement que dans toutes les civilisations l'homme a suivi une évolution (avec des hauts et des bas, certes) mais qui aboutit à notre civilisation mondiale actuelle, qui met les "bouchées doubles" dans son évolution... De même la Bible nous parle spécialement des peuples issus d'Abraham, de leur développement, de leurs constructions, bref de leur évolution. D'abord, jusqu'à la royauté qui, en Israël, atteint son sommet avec le roi David, puis particulièrement avec Salomon. Ensuite, après des temps de déportation, elle nous présente le Roi des Rois, le Messie, qui fait l'objet des écrits du Nouveau Testament.

À son tour l'Église primitive issue du petit groupe des disciples de Jésus, se développe étonnamment depuis le Proche Orient et sur toute la Terre, sans que cela s'arrête, jusqu'à nos jours. Il y a donc là aussi - concernant l'Église elle-même - Création ET Évolution. Il n'y a rien qui contredise généralement la science et la foi. Partout des ponts sont possibles. Et s'il reste des ???, des datations non correspondantes (qui se corrigent souvent avec d'autres découvertes historiques, archéologiques ou géologiques), on ne peut plus parler que de complémentarité actuellement.


--------------------------------------------------------------------------------

3. Comment mieux progresser...

... dans notre compréhension mutuelle? Il faut accepter que partout où il y a matière ou vie, il y a évolution. Quelle soit positive ou négative, cette évolution n'est pas en contradiction avec la création. Bien au contraire. Même dans l'Église, c'est souvent lorsque tout semble perdu, que de tout petits noyaux de croyants persécutés existent encore, que tout à coup, surgit un grand réveil spirituel qui bouleverse tout un pays. Si la bible nous dit qu'il ne faut pas négliger les petits commencements (4), elle dit aussi qu'il ne faut pas éteindre le lumignon qui fume encore (5).

Scientifiquement, on constate que tout a une vie et une mort; depuis les astres jusqu'aux animaux ou aux hommes. Des espèces entières peuvent disparaître, même si - comme les dinosaures -, elles avaient vécu sur la Terre en maîtres pendant de nombreux millions d'années. Les grands sauriens en ont disparu, il y a 65 millions d'années, à la suite d'un grand cataclysme, mais pour laisser la place à de nouvelles espèces plus perfectionnées, d'abord très petites, des mammifères du genre des souris. Leur développement progressif a permis l'arrivée de l'homme, qui est aussi un mammifère, et qui lui, a reçu une intelligence supérieure lui permettant de dominer sur toute la création terrestre; et selon la bible, on peut dire la même chose... (6)


--------------------------------------------------------------------------------

4. Les limites de la science

Là où la science ne peut actuellement rester dans la discussion, c'est au sujet de l'ESPRIT. Pourtant, il est incontestable qu'un énorme fossé existe entre les mammifères et l'homme moderne. La bible nous montre comment Adam, il y a 5 761 ans, a été spécialement créé par Dieu pour donner une nouvelle dimension à la vie, la vie spirituelle, qui aurait dû mener à la vie éternelle. L'échec d'Adam, certainement prévu dans le plan de Dieu, a été corrigé par l'envoi de Jésus, le Christ, qui a redonné à tous les hommes quels qu'ils soient, la possibilité de recevoir la vie éternelle (7). Encore une nouvelle étape inexplicable scientifiquement...

Car la science ne nous dit rien sur l'ESPRIT. Elle n'en parle pas, tout simplement. Car il est inexplicable par des mesures, quelles qu'elles soient. Tant du reste lorsqu'il s'agit d'esprit destructeurs, que d'esprits de bénédiction : Quelle science pouvait prévoir les conséquences du règne d'un Hitler, où celles d'un Staline? Et pourtant, malgré tous les efforts et la patience de nombreux chercheurs, le singe le plus intelligent est absolument incapable de penser et de construire de façon ordonnée (Cool. Le fossé est absolu. Il faut bien donner un nom à ce fait très concret qu'est l'esprit de l'homme! Et ce n'est pas du fait de nos neurones plus abondantes - par rapport à celles de notre très proche voisin physique qu'est le singe - qu'on peut expliquer cette faculté nouvelle et extraordinaire qu'est l'esprit. Il s'agit là d'une véritable mutation. Un nouvel événement est venu bouleverser l'évolution. Ce n'est plus la vie biologique, mais la vie spirituelle qui est mise en route!

Il faut bien que les scientifiques admettent à leur tour cette réalité qui crève les yeux! Et enfin, si nous considérons la résurrection du Christ, et sa promesse que nous serons un jour semblables à Lui, ce sera là vraiment la dernière mutation qui nous est proposée par la bible! Là encore n'est-ce pas imaginable - mais non prouvable bien sûr - par la science... Nos voies parallèles se rencontrent donc bien dans cet infini-là.


--------------------------------------------------------------------------------

5. Vers le point oméga

Quant à l'avenir de notre espèce, sera ce l'extinction? Où l'arrivée du surhomme (mutation tellement moins grandiose que celle de l'homme spirituel!)? Où, comme l'ont suggéré certains chercheurs, l'aboutissement en une "surhumanité"? (9) Cette idée rejoint aussi celle de la bible qui nous annonce en effet dans l'Apocalypse, la réalisation du plan divin appelée l'Épouse du Christ (10), ou la femme de l'Agneau, ou la Nouvelle Jérusalem, qui sera la collectivité parfaite qui avait été programmée par Dieu, dès avant le temps!

Ces parallélismes nous réjouissent profondément, car finalement l'aboutissement de notre espérance à tous est en accélération d'accomplissement à chaque nouvelle découverte que fait l'homme, en convergeant vers ce point oméga qu'est l'accomplissement du Royaume de Dieu avec les hommes.

Solution de la foi, certes, mais aussi proche de plus en plus de celle des chercheurs scientifiques sincères qui aboutissent eux aussi à une semblable conclusion, en particulier dans cet excellent livre de Jean-Marie PELT (11) - "De l'Univers à l'Être". Voici pour terminer quelques extraits de son dernier chapitre :


--------------------------------------------------------------------------------

6. Conclusion

"On retrouve dans le Dieu chrétien, représenté par la Trinité, les traits constitutifs du Cosmos, de la Vie et de l'Homme. L'unité des trois personnes, dans la Trinité, illustre l'unité dans la diversité. L'amour entre elles sans aucune contrepartie, manifeste la victoire de la communion sur les forces d'affrontement et de compétition. Le sacrifice du Fils est le prix de cet amour. Les créatures seraient donc bel et bien à l'image du Créateur...

"...Pour les uns, agnostiques ou athées, il s'agit là de représentations élaborées par le cerveau humain et la conscience sociale - ou l'inconscient collectif -... Pour d'autres, croyants, l'Univers entier, de la plus infime poussière de matière, de la plus impalpable trace d'énergie jusqu'aux plus hauts sommets de la créativité, de la beauté et de la bonté, est le fidèle reflet, l'image même du Créateur..." Et pour réaliser tout cela, "dans la marche de l'évolution de la matière jusqu'à l'être humain, Il a accepté... des pertes et même de <lourdes pertes>. C'était en quelque sorte le <prix de l'amour>, le prix à payer pour partager l'humaine condition, s'intégrer à la communauté humaine. Le Fils, la deuxième personne de la Trinité, a en effet pris notre condition par un acte d'abaissement inouï; puis il a accepté la mort la plus ignominieuse : la mort sur une croix!

"Saint-Paul résume en ces termes ce double abandon (12) : < Lui qui est de condition divine n'a pas considéré comme une proie à saisir d'être égal avec Dieu. Mais il s'est dépouillé, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes, et, reconnu à son aspect comme un homme, il s'est abaissé, devenant obéissant jusqu'à la mort, à la mort sur une croix. C'est pourquoi Dieu l'a souverainement élevé et lui a conféré le Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse, dans les cieux, sur la terre et sous la terre...>... principe de coopération porté jusqu'à l'extrême de cet amour absolu qui ne laisse plus aucune place aux forces d'affrontement et de compétition; acceptation en Jésus-Christ de pertes et de manques comme prix de l'amour ineffable. Voici que l'on retrouve dans le Dieu chrétien les trois grandes lois décelées dans le Cosmos, la Vie, l'homme, la société…Comme si une compatibilité inattendue liait la nature au Créateur."

Ce texte me servira naturellement aussi de conclusion (temporaire?) à ce triplet concernant CRÉATION ET ÉVOLUTION.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SIGMORT



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Créationnisme ou Évolutionnisme? 1ère théorie moderne   Sam 18 Aoû - 8:46

Tien en parlant de création.

On a Adam+Eve.

On obtient Caïen+Abel+Seth (on a trop tendance à l'oublier celui-là).

On mélange le tout pour obtenir l'humanité dans son ensemble.

Sommes-nous issus de rapports incestueux et co-sanguins entre une mère et ses enfants ?
Pourquoi y a t'il des jaunes, des blancs, des noirs, des rouges alors qu'à la base il n'y a que des blancs ?

J'aimerai bien avoir les réponses des partisans de la théorie de la création.

Sinon, plus sérieusement, pour ce qui est de la théorie de l'évolution, vivant sur une ile volcanique apparue sans la moindre trace de vie, celle-ci ayant été miraculeusement échoué sur nos côtes et étant exactement semblables à d'autres espèces des iles/continents environnants, nous avons sous les yeux les preuves même que les choses "évoluent" comme souligné par Darwin, à savoir qu'un être vivant mute pour s'adapter à un milieu différent de celui dont il est issus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
brujera
Admin
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 35
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Créationnisme ou Évolutionnisme? 1ère théorie moderne   Sam 18 Aoû - 12:55

Citation :
Tien en parlant de création.

On a Adam+Eve.

On obtient Caïen+Abel+Seth (on a trop tendance à l'oublier celui-là).

On mélange le tout pour obtenir l'humanité dans son ensemble.

Adam et eve ont aussi eu beaucoup de fille. Le descendance est bien plus nombreuse que ce que tu nous dis... Si tu veux citer la bible fait le correctement ami et n'en prend pas simplement des morceaux de verset.

Citation :
Sommes-nous issus de rapports incestueux et co-sanguins entre une mère et ses enfants ?
Je vais te demander de rester respectueux, puisque là par désinformation tu te permets bien des choses... La descendance D'adam et Eve et beaucoup plus grande que ce que tu en dis... Ainsi, Caïn va épouser dans une contré lointaine très certainement l'une de ses soeurs ou de la descendance de l'un de ses frères ou soeur... A l'époque les gens vivaient beaucoup plus vieux. Il y a plusieurs théorie sur le sujet, relativement complexe.

Citation :
Pourquoi y a t'il des jaunes, des blancs, des noirs, des rouges alors qu'à la base il n'y a que des blancs ?
Bon, ça je suis bien placé pour te répondre. La couleur de peau est l'adaptation de l'organisme à l'environnement. C'est le même phénomène que l'adaptation musculaire lors d'un effort...

Citation :
Sinon, plus sérieusement, pour ce qui est de la théorie de l'évolution, vivant sur une ile volcanique apparue sans la moindre trace de vie, celle-ci ayant été miraculeusement échoué sur nos côtes et étant exactement semblables à d'autres espèces des iles/continents environnants, nous avons sous les yeux les preuves même que les choses "évoluent" comme souligné par Darwin, à savoir qu'un être vivant mute pour s'adapter à un milieu différent de celui dont il est issus.

Bon réveils-toi la théorie de Darwin est morte depuis bien des années, là c'est un fait. Les scientifiques athés se tirent maintenant dans les pattes et la théorie est tombe vers 1995. Depuis personne n'en parle beaucoup et maintenant l'homme ne descend plus du singe mais d'un cousin je ne sais plus trop quoi... Rappelons aussi la théorie de l'évolution qui donne pour raison la disparition des dinosaures: La variété d'idées trouvées dans la littérature évolutionniste concernant cette supposée extinction est renversante. En voici un petit aperçu : les dinosaures sont morts de faim - ou de suralimentation; ils ont été empoisonnés; des cataractes les ont rendus aveugles et incapables de se reproduire; des mammifères ont dévoré leurs oeufs. D'autres causes sont invoquées: poussières volcaniques, gaz toxique, comètes, taches solaires, météorites, suicide collectif, constipation, parasites, rétrécissement du cerveau (et stupidité croissante), hernies discales, changements atmosphériques, etc... Ne riez pas, il y a vraiment des livres sur ces sautises infâmes. Sigmort, elle est belle ton évolution! Méfies toi qu'à ta prochaine constipation tu ne disparaisses pas!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Créationnisme ou Évolutionnisme? 1ère théorie moderne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Créationnisme ou Évolutionnisme? 1ère théorie moderne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De la théorie à la pratique
» La théorie GNS
» Warhammer (le jdr...1ère édition, celle de 1986)
» ARMYNATOR ! 1ère édition!
» Chevaliers 1ère Croisade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Rédemption :: forum public :: Les pensées-
Sauter vers: